Nos tutelles

CNRS UPS Enseeiht

Rechercher



Groupes de recherche


Accueil > Actualités

Soutenance de thèse de Victor DOS SANTOS

par Isabelle Clarysse - publié le

Victor DOS SANTOS soutiendra publiquement ses travaux de thèse intitulés :

Modélisation des émissions conduites de mode commun d’une chaîne électromécanique. Optimisation paramétrique de l’ensemble convertisseur filtres sous contraintes CEM

La soutenance se déroulera jeudi 07 Mars à 10h en salle des thèses (C002) de l’ENSEEIHT (2 rue Charles Camichel).

Le jury :

Jean-Luc SCHANEN - Rapporteur - Professeur des Universités, G2ELab, Grenoble INP
Eric LABOURE - Rapporteur - Professeur des Universités, GEEPS, Université Paris Sud
Françoise PALADIAN - Examinatrice - Professeur des Universités, Institut Pascal
Christian VOLLAIRE - Examinateur - Professeur des Universités, Ampère, Ecole Centrale Lyon
Bruno SARENI - Directeur de thèse - Professeur des Universités, LAPLACE, Toulouse INP
Nicolas ROUX - Co-directeur de thèse - Maître de Conférences, LAPLACE, Toulouse INP
Bertrand REVOL - Examinateur - Maître de Conférences HDR, SATIE, ENS Paris Saclay
Jean-Pierre CARAYON - Invité - Ingénieur, IRT Saint-Exupéry (Mise à disposition Liebherr Aerospace)

Résumé :

Au cours de ces dernières décennies, les avionneurs n’ont cessé d’augmenter la puissance électrique embarquée à bord des avions. Cette intensification de l’usage de l’électricité, dans le but de rationaliser les énergies secondaires de l’avion (pneumatique, hydraulique, mécanique) constitue le fondement du concept de l’avion plus électrique. Une des contreparties de l’augmentation du nombre de charges électriques réside dans le fait qu’elles doivent fonctionner dans le même environnement électromagnétique, ce qui engendre des problèmes de compatibilité. Cette discipline a été traitée jusqu’à présent en fin de développement d’un système, avant l’étape de la certification et de l’intégration sur avion. La prise en compte de ces contraintes dès la phase de conception, via l’estimation des perturbations électromagnétiques conduites et rayonnées par simulation, peut permettre d’importants gains de temps et de coûts en réduisant les phases d’essais.

La première étape de ce projet de recherche est la mise en place d’une approche de modélisation compatible avec les processus d’optimisation. Il est alors indispensable de prendre en compte l’ensemble des sous-systèmes qui composent la chaîne électromécanique, à savoir les RSILs, les câbles, le convertisseur et le moteur. L’approche de modélisation choisie est de type directe ; elle consiste à représenter la chaîne électromécanique dans la base de mode commun par des quadripôles. Ce modèle générique permet d’estimer les courants de mode commun directement dans le domaine fréquentiel en différents points du système.

Par ailleurs, afin d’être compétitif vis-à-vis des autres vecteurs d’énergie présents sur avion, la densité de puissance des systèmes électriques doit être drastiquement augmentée. L’introduction des semi-conducteurs grands gaps à base de Carbure de Silicium (SiC) permet de contribuer à l’augmentation de la densité de puissance des électroniques de puissance. Cependant, dans ces travaux de thèse, nous veillons à la non régression des performances au niveau système et notamment vis-à-vis de l’impact des émissions électromagnétiques conduites de mode commun.

Une fois les modèles en émission établis, diverses solutions de filtrage sont étudiées : filtrage passif externe et interne. Une démarche d’optimisation multi-objectifs (masse, pertes) et multicontraintes (qualité réseau, stabilité, CEM, thermique, etc.) est proposée. Des études de sensibilité mettent en évidence les variables de conception ayant le plus d’impact sur les émissions conduites. Cette approche permet le dimensionnement optimal des composants de l’onduleur (module de puissance, dissipateur, filtres de mode commun et de mode différentiel, paramètres de la commande rapprochée). Les résultats obtenus grâce à l’algorithme génétique employé permettent de construire des courbes de tendance utiles pour l’aide au dimensionnement.

Mots clés : Emissions conduites, modélisation prédictive, chaîne électromécanique, SiC, filtrage, optimisation.

Abstract :

Over the last decades, aircraft manufacturers have not ceased to increase the electrical power on board aircrafts. This intensification of the use of electricity, in order to rationalize the secondary energies of the aircraft, lays the foundation for the concept of the More Electric Aircraft (MEA). One of the counterparts to increasing the number of the electrical loads is that they must operate in the same electromagnetic environment, which creates compatibility issues. This discipline has been treated so far at the end of the development of a system, before the stage of certification and aircraft integration. Taking into account these constraints from the design phase, via the estimation of conducted and radiated electromagnetic disturbances by simulation, significant time and costs savings could be achieved by reducing the test phases.

The first step of this research project is the implementation of a modeling approach suitable with optimization processes. It is then essential to take into account all subsystems that form the electromechanical drive, namely the LISNs, the cables, the power converter and the electric motor. The modeling approach chosen is of the direct type ; it consists of representing the electromechanical chain in the common mode base by two ports networks. This generic model allows us to estimate common mode currents directly in the frequency domain at different locations.

Besides, one of the main challenges associated to MEA is thus to drastically increase the power density of electrical power systems, without compromising on reliability. The development of new Wide Bandgap (WBG) semiconductor technologies made of Silicon Carbide, can significantly increase efficiency, performance and power density of adjustable speed electrical power drive systems. Nevertheless, due to their higher switching speed and voltage overshoot, WBG semiconductors used in power converters of an electromechanical chain may have some drawbacks when it comes to Electro-Magnetic Interference. Understanding the switching behavior of WBG components is necessary in order to keep switching speed and overvoltage at a reasonable level. In this PhD thesis, we ensure that the introduction of this emerging technology does not lead to a regression of performance at system level.

Once we establish the conducted emissions models, different filtering solutions have been used : external and internal passive filters. An optimization dedicated to the resolution of a multi-objectives problem (mass, losses) and multi-constraints (quality, stability, EMC, thermal, etc.) in order to minimize the mass of the converter is accomplished. Sensitivity studies led to the identification of the design variables which have the biggest impacts on conducted emissions. This tool allows the optimal sizing of the inverter’s components (power module, heat sink, common mode and differential mode filters, close control parameters). The results obtained thanks to the use of a genetic algorithm make it possible to develop trend curves for an inverter sizing.

Key words : Conducted emissions, predictive modeling, electromechanical drive, SiC, filtering,optimization.