Nos tutelles

CNRS UPS Enseeiht

Rechercher




Accueil > Actualités

Soutenance de thèse de Kevin BERTIN

par Laurence Laffont - publié le

La soutenance de thèse de Kevin BERTIN, intitulée "Analyse des impacts environnementaux et socio-économiques des systèmes d’éclairage. Un regard systémique sur les interactions entre les techniques d’éclairage, les humains et leur environnement", encadrée par Georges ZISSIS et Marc MÉQUIGNON, aura lieu le mardi 15 mars 2022 à 9h00.

Zoom : https://univ-tlse3-fr.zoom.us/j/98455612964?pwd=MHJST1AwazZSZWNMczdjUUJSN2tCQT09

ID de réunion : 984 5561 2964
Code secret : 038768

Jury :

- M. Hassan AIT HADDOU, Rapporteur (École Nationale Supérieur d’Architecture de Montpellier)
- M. Gilles LERONDEL, Rapporteur (Université de Technologie de Troyes)
- M. Bruno LAFITTE, Examinateur (ADEME)
- M. Stuart MUCKLEJOHN, Examinateur (Ceravision Limited - UK)
- Mme. Marie-Pierre GLEIZES, Examinateur (Université Toulouse III - Paul Sabatier)
- M. David MALEC, Examinateur (Université Toulouse III - LAPLACE - Paul Sabatier)
- M. Georges ZISSIS, Directeur de Thèse (Université Toulouse III - LAPLACE - Paul Sabatier)
- M. Marc André MÉQUIGNON, Co-directeur de thèse (Université Toulouse III - Paul Sabatier)

Résumé :

La révolution des systèmes d’éclairage, qui a vu la technologie LED être largement adoptée, a permis de faire des progrès considérables en termes d’efficacité énergétique pendant la phase d’utilisation et a ainsi participer à réduire les impacts environnementaux et les coûts associés aux systèmes d’éclairage. Ce travail discute des aspects de durabilité et d’efficacité ainsi que des différents impacts directs ou indirects que l’usage des systèmes d’éclairage génère sur l’Homme et son environnement.
Tout d’abord, une analyse systémique des enjeux de l’Anthropocène et de ce qu’ils impliquent pour la transition sociétale met en avant un impératif de sobriété matérielle et énergétique indispensable pour la résolution la crise climatique. S’ensuit un premier bilan à propos des apports et des risques relatifs au développement des nouvelles technologies de l’éclairage. Malgré des avancées majeures en termes d’efficacité énergétique, de nombreux questionnements sont apparus au sujet des impacts sur notre environnement, notre santé, bien-être et productivité, qui ne sont pas considérés et qui ne doivent plus être négligés. Une étude bibliographique recense chacun de ces impacts, allant des risques photo-biologiques à la pollution lumineuse, en passant par différents aspects sociotechniques liés aux usages de l’éclairage. Différentes méthodes d’analyse d’impacts, existantes ou en développement, sont également présentées, afin d’en identifier les avantages et les limites. Alors que l’Analyse de Cycle de Vie (ACV) est probablement l’outil le plus performant et le plus reconnu pour l’étude des impacts environnementaux des produits et des services, ses évolutions, l’Analyse de Cycle Vie Sociale (ACV-S) et l’Analyse Durable du Cycle de Vie (ADCV), sont encore en plein développement et nécessiteront probablement encore quelques années avant d’être uniformément reconnues et utilisées. Ce travail préliminaire a finalement mis en avant les limites de ces méthodes lorsqu’il s’agit d’évaluer les différents impacts directs ou indirects de l’usage de l’éclairage, mais également la possibilité de mieux prendre en compte les conditions réelles d’usage.
Par la suite, différentes études de cas permettent de mieux prendre en compte ces conditions d’usage mais également de discuter des impératifs de durabilité et d’efficacité à travers notamment l’influence des mixes électriques sur les résultats et les conclusions de l’ACV des systèmes d’éclairage. Le Megalumen.heure maintenu est tout d’abord introduit comme unité fonctionnelle, puis différents profils énergétiques sont mis en évidence, ainsi que la présence d’un point de bascule en France qui tend à voir la phase de fabrication contribuer davantage aux impacts potentiels que la phase d’utilisation. Dans un second temps, une méthode d’analyse du coût du cycle de vie (CCV) confirme cet impératif de durabilité en définissant un optimum économique de durée de vie environ deux fois supérieur à la moyenne des lampes que l’on trouve actuellement sur le marché.
Pour finir, ce travail se concentre sur une analyse multicritères d’un usage émergent des systèmes d’éclairage : les serres horticoles. Une ACV est tout d’abord réalisée pour évaluer les performances et les impacts de différentes lampes horticoles en considérant les produits et les conditions d’usage spécifiques à ce domaine. Ensuite différentes méthodes sont proposées pour évaluer la pollution lumineuse sur les parois et à l’extérieur de la serre. Elles mettent en évidence les systèmes qui contribuent le plus aux nuisances lumineuses nocturnes ainsi que les moyens de s’en prémunir. Puis une étude de retour sur investissement évalue les performances économiques des différentes configurations testées. Enfin une analyse multicritères basée sur le processus d’analyse hiérarchique (AHP) a permis de déterminer quel système d’éclairage est le plus pertinent en fonction de tous les paramètres et résultats précédents.

Ajouter un événement iCal