Nos tutelles

CNRS UPS Enseeiht

Rechercher




Accueil > Actualités

Soutenance de thèse d’Andriniaina HARRY SOLO

par Laurence Laffont - publié le

La soutenance de thèse d’Andriniaina HARRY SOLO intitulée "Étude théorique d’un plasma dans la phase de transition allumage/combustion d’un moteur à gaz" s’est tenue le jeudi 8 octobre 2020.

Jury :
Mme Anne BOURDON - LPP, CNRS - Rapporteur
M. Vincent RAT - IRCER, CNRS - Rapporteur
M. Laurent FULCHERI - Mines, Paris Tech - Examinateur
M. Olivier EICHWALD - LAPLACE, Université Paul SABATIER - Examinateur
M. Pierre FRETON - LAPLACE, Université Paul SABATIER - Directeur de thèse
M. Jean-Jacques GONZALEZ - LAPLACE, Université Paul SABATIER -co-directeur de thèse

Résumé :
L’allumage des moteurs thermiques, conduisant au déclenchement de la combustion, se caractérise par différents processus qui se produisent durant de courts instants (maximum quelques millisecondes). La connaissance et la maitrise des phénomènes physico-chimiques qui interviennent sont des éléments-clés permettant d’optimiser le système. Au moyen d’outils numériques, une description et une compréhension plus fine des mécanismes régissant le domaine peuvent être réalisées. Cette thèse s’inscrit dans cette problématique, et a pour objectif l’analyse de l’évolution des espèces d’un mélange stœchiométrique d’air-méthane en fonction des caractéristiques du milieu.
Les travaux réalisés s’articulent suivant trois étapes principales. La première étape concerne l’implémentation d’un outil de calcul de compositions chimiques et des propriétés thermodynamiques. La méthode est basée sur la loi d’action de masse et la résolution conduite sous l’hypothèse de l’équilibre thermodynamique local, pour une pression ou une densité de masse donnée. Les différents termes correctifs (de Debye-Hückel et du viriel) permettant d’assimiler le gaz au fluide réel sont intégrés dans le système d’équations. La seconde étape est dédiée au développement d’un modèle 0D qui repose sur la résolution de l’équation de conservation des espèces. Cette approche permet l’étude de l’existence d’éventuels déséquilibres chimiques suivant différentes vitesses de refroidissement du milieu. La dernière étape est consacrée à la mise en place d’un modèle transitoire de couplage hydro-cinétique en 1D appliqué à l’allumage. Il est développé sur la base d’une géométrie cylindrique axisymétrique. Les résultats montrent des évolutions typiques de la température et de la propagation radiale de la pression. En fonction de ces paramètres, le comportement des espèces par rapport à l’équilibre est analysé et discuté. Les déséquilibres constatés, par le modèle de couplage pour certains choix de paramètres initiaux, ouvrent la voie au calcul direct des propriétés de base du plasma pour les travaux à venir.