Nos tutelles

CNRS UPS Enseeiht

Rechercher




Accueil > Actualités

Marion BEAUMALE du groupe GREPHE remporte le Prix Biot-Fourier au Congrès Français de Thermique 2021

par Laurence Laffont - publié le

Le 29ème congrès français de thermique s’est déroulé ces 1er, 2 et 3 juin 2021 à Belfort, organisé par l’Université Bourgogne Franche-Comté.
Lors de ce congrès, Marion BEAUMALE, doctorante au LAPLACE encadrée par Pascal LAVIEILLE et Marc MISCEVIC sur une bourse CIFRE financée par l’entreprise EPSILON a remporté le Prix Biot-Fourier décerné par la Société Française de Thermique (SFT).
Le Prix Biot-Fourier récompense chaque année la meilleure contribution scientifique en tenant compte de son originalité.
Les travaux de thèse de Marion BEAUMALE intitulés « Effet de la gravité sur la condensation convective : de l’analyse locale à l’établissement de lois de dimensionnement  » sont réalisés dans l’équipe GREPHE du LAPLACE.
Le projet est porté par l’Agence Spatiale Européenne (ESA).
L’objectif est de comprendre les mécanismes régissant la condensation convective à faible débit de masse afin de proposer des lois de dimensionnement prenant en compte l’effet de la gravité de façon explicite. Ces lois pourront ainsi être utilisées aussi bien en environnement terrestre qu’en situation de gravité réduite (du type atmosphère martienne) ou en microgravité.
Le dispositif expérimental proposé permet de mesurer localement et simultanément l’épaisseur d’un film ruisselant de liquide et le coefficient de transfert de chaleur associé lorsque ce film est alimenté par la condensation d’une vapeur. En raison du mode de refroidissement utilisé (i.e. convection forcée d’air) et du matériau constituant le condenseur (i.e. saphir), la détermination du coefficient de transfert de chaleur nécessite de mettre en œuvre une métrologie non intrusive conduisant à une extrême précision sur la mesure de la température de paroi.
Le travail réalisé porte sur le développement d’un protocole spécifique de mesure permettant la détermination avec une haute précision (0,05 °C) de cette température par caméra infrarouge. Cette méthode originale permet de réduire l’incertitude de plus d’un ordre de grandeur en s’affranchissant des biais liés à la caméra, des réflexions de l’environnement et du caractère semi-transparent de la paroi du condenseur et de la phase liquide.
Le détail de la méthode peut être consulté dans la communication :
Beaumale M., Lavieille P., Miscevic M., Métrologie infrarouge haute précision pour la détermination des coefficients de transfert en condensation convective, 29ème congrès français de Thermique, SFT2021, Belfort, Juin 2021.
PNG - 240.9 ko